A l'occasion du décès d'un enfant de 3 ans, mort noyé

Marie-Françoise Cuvillier - Article paru dans Perspectives chrétiennes - Saint-Michel 2000

Il y avait un jour un enfant qui s'était endormi, endormi très, très fort. Et, pendant qu'il dormait, il arriva dans un nouveau pays. Devant lui coulait une grande rivière toute calme et, de l'autre côté de la rivière, il vit une prairie où l'herbe n'était pas verte comme ici, mais c'étaient de petits rayons de soleil ; et les fleurs étaient des étoiles de toutes les couleurs qui scintillaient, toutes plus claires les unes que les autres. Au-delà de la prairie s'élevait une colline en haut de laquelle était construite une maison très belle. Elle n'était pas faite en pain d'épices, mais en pain d'étoiles. Elle avait une petite fenêtre.

Quand l'enfant vit cette maison tout près du soleil, il eut très envie d'aller y habiter. II se retourna alors et appela sa maman et son papa pour leur demander s'il pouvait aller dans la maison en pain d’étoiles. La maman répondit qu'ils l'attendaient, qu'ils seraient heureux qu'il revienne dans sa maison sur terre. Mais l’enfant insista tellement que finalement son papa et sa maman lui dirent : « Va où tu dois aller ».

Alors l’enfant se présenta devant le grand pont d'arc-en-ciel qui enjambait la rivière et voulut s'avancer. Mais son ange qui l'attendait au pont lui dit : « tu es bien trop lourd pour marcher sur l'arc-en-ciel ; il faut que tu rendes à tes parents ce qu'ils t'ont donné ». L'enfant enleva donc ses chaussures, sa salopette, sa chemise et le pull de son papa et les lança vers la terre, puis se présenta de nouveau au pont. Mais son ange lui dit : « Tu es encore bien trop lourd pour marcher ici ; tu ne peux emporter avec toi que ton corps de lumière. Rends à tes parents tout ce qu'ils t'ont donné ; donne-leur aussi ton corps de la terre, et dis-leur de bien s'en occuper en le déposant dans la terre ». C'est ce que fit l'enfant. Il rendit tout et, quand il revint près de son ange, il n'avait plus que son corps de lumière et sa petite chemise de ciel. L'Ange le prit par la main et lui fit traverser le pont d'arc-en-ciel. Il arriva dans la prairie d'un pas tout léger. Les fleurs d'étoiles le saluèrent en frémissant sur son passage, puis il gravit la colline et entra dans la maison tout près du soleil. Là, il ouvrit la fenêtre et ce fut pour dire : « Je suis bien ici ; merci ».

De cette fenêtre, il nous envoie des fleurs d'étoiles dans nos maisons. Puissions-nous les voir et les reconnaître.

Histoire écrite pour son frère, 5 ans, et sa sœur, 7 ans