­

Prière pour notre temps                         

Acceptation, confiance et vénération         

Rudolf Steiner (1910) *
 

 

 

Quoi qu'il arrive, quel que soit ce que peuvent m’apporter la prochaine heure, le prochain jour. Lorsque cela m'est totalement inconnu, je ne peux le changer par aucune peur.

Je l'attends avec une parfaite paix intérieure, avec une âme semblable à une mer calme.

La peur et l’angoisse inhibent notre développement. Par les vagues de peur et d’anxiété, nous repoussons ce qui, du futur, veut pénétrer en notre âme.

S’abandonner à ce qu'on appelle la sagesse divine dans les événements ; revivifier en soi, toujours à nouveau, cette pensée, cette perception, cette impulsion de la vie de l’âme, que ce qui va advenir doit l’être ; et que cela aura aussi ses bons effets, d’une manière ou d’une autre. 
Susciter un tel état d’esprit dans son âme, et le manifester en mots, en sensations, en idées  : c'est la disposition d’âme pour une telle prière empreinte d’acceptation, de confiance et de vénération.

Cela fait partie de ce que nous devons apprendre en ce moment. Vivre avec une confiance absolue, dans une existence sans sécurité, mais avec confiance dans l'aide toujours présente du monde spirituel. Il n'y a véritablement aujourd’hui pas d'autre possibilité, si nous ne voulons pas perdre courage.

Disciplinons notre volonté comme il se doit et cherchons à nous éveiller intérieurement, chaque matin et chaque soir.

 Oh Michael, je me confie à ta protection,

Je me relie à ta guidance

de toute la force de mon cœur,

que ce jour veuille devenir un reflet

de ton vouloir ordonnant le destin.

 

Version originale: " Ergebenheitsgebet

 

* Compilation de citations : une partie de ce texte est constituée d’extraits d’une conférence de R. Steiner sur « Das Wesen des Gebetes » (‘L’essence de la prière’) donnée à Berlin le 17 février 1910. Citée dans le GA 59 (non traduit). L’autre partie du texte est citée dans le GA 040a (non traduit)  

  

Traduit/adapté de l’allemand par Philia Thalgott