­
Christ Pantocrator, cathédrale de Cefalù (Sicile), 1148

Impératifs de survie     

Philippe Aubertin - Pâques 2020

Si les temps que nous vivons sont troublés, ce n’est pas seulement à cause du virus, mais aussi de la difficulté que nous avons à comprendre ce qui se passe réellement. Les médias diffusent des informations contradictoires ; nous sommes bombardés de chiffres anxiogènes et invérifiables ; les “théories du complot” se multiplient sur Internet ; une déroute économique menace ; le confinement nous fait violence ; et l’on nous répète que nous risquons notre vie si nous n’adoptons pas dans la rue ou dans les magasins des comportements normalement perçus comme hostiles : éviter son prochain et masquer son visage...

Soumis jour après jour à cette atmosphère délétère, nous risquons tous de plonger dans un état que le docteur Muriel Salmona, psychiatre spécialisée dans le psychotraumatisme, appelle la « sidération psychique » : inhibition du jugement, impression de dissociation intérieure, anesthésie des forces de l’âme...

Ces symptômes se trouvent également décrits dans les prophéties apocalyptiques des Évangiles. Tant dans la “petite apocalypse” du mont des Oliviers que dans la grande Apocalypse de Jean, ainsi que dans le discours d’adieu de Jésus à ses disciples, le Christ décrit précisément ce qui menacera ses disciples des temps futurs, quand ils seront confrontés aux actions déchaînées du Prince de ce monde : un engourdissement angoissé de l’âme, une progressive torpeur spirituelle, un étiolement de la foi... Ces prophéties nous concernent donc, et d’autant plus que nous y trouvons de nombreuses injonctions, exprimées au temps verbal de l’impératif, destinées à combattre en nous la sidération qui nous touche.

Voici quelques-uns de ces impératifs.

  • « Que votre cœur ne se trouble pas ! » – Le cœur, pour les anciens Hébreux, était l’organe de l’intelligence spirituelle. Le Christ demande ici à ses disciples, peu avant son départ, de ne pas se laisser submerger par les événements qui vont suivre. Il leur prédit : « Vous aurez de l’angoisse dans le monde... », mais il leur enjoint de la conjurer, afin que la limpidité de leur cœur ne se « trouble » pas.
  • « Ayez foi en Dieu et ayez foi en moi ! » – La foi vivante est l’antidote à l’angoisse, car s’en remettre à Dieu apaise le cœur dans ses profondeurs. Le Christ l’a promis : « Pas un seul cheveu de votre tête ne sera perdu... » (Lc 21,18) Rien, absolument rien n’arrive que Dieu n’ait permis ou voulu. La foi nous fait accepter la Providence divine.
  • « Ouvrez l’œil, soyez vigilants ! » – Jésus-Christ reprochait aux pharisiens et sadducéens de ne pas « percevoir les signes du temps » (Mt 16,3). Les disciples du Christ, eux, doivent savoir les lire pour reconnaître dans tous les temps les manœuvres du Malin, qui est le « père du mensonge » (Jn 8,44). La vigilance est un appel à la “présence d’Esprit”.
  • « Prenez garde à vous-mêmes ! » – Pour rester vigilant, il convient de ne pas se laisser alourdir par les « excès » ou les « ivresses » de toute sorte, et surtout, une fois encore, de ne pas céder aux « soucis du monde ». « Qui d’entre vous, par ses inquiétudes, peut prolonger tant soit peu sa vie ? » (Mt 6,27). Cette parole de vérité mérite d’être méditée, avec ou sans masque...
  • « Gardez mes commandements ! » – Les « commandements » du Christ ne sont pas des ordres, mais des prescriptions en vue du Salut, de même que l’ordonnance d’un médecin n’est pas un ordre, mais une prescription en vue d’une guérison. Observer les paroles du Christ, c’est faire vivre en soi la vérité, elle qui fait tant défaut aujourd’hui. Ce qui est vrai est libérateur, donc guérissant.
  • « Priez sans relâche ! » – La prière est un encens qui s’élève de l’âme, même quand nous vivons des moments difficiles. On prie pour rendre grâce, pour « ne pas entrer en tentation », pour « nos ennemis », pour ceux que l’on aime, et pour que notre âme respire, tout simplement. Prier, c’est témoigner que notre volonté reste « bonne ».

Il y a tant d’autres paroles dans les Évangiles ! Mais ces impératifs de survie spirituelle se rappellent à nous en ces temps difficiles. Ils ont justement été donnés par le Christ pour que nous n’entrions pas dans cette sidération qui, par son action assurément pathogène sur les âmes, menace aujourd’hui tant d’êtres humains.

 

« Que votre cœur ne se trouble pas ! » : Jn 1,14.

« Ayez foi en Dieu et ayez foi en moi ! » : Jn 1,14.

« Ouvrez l’œil, soyez vigilants ! » : Mc 13,33 ; Ap 3,2 ; Mt 16,6...

« Prenez garde à vous-mêmes ! » : Lc 21,34.

« Gardez mes commandements ! » : Jn 14,15 ; 15,10.

« Priez sans relâche ! » : Mc 13,33 ; Lc 21,36 ; Col 4,2.